Archive for the ‘Multi-Tenancy’ Category

Club Technique Hosting – vendredi 1er février 2013: construisez votre propre Windows Azure avec le Cloud OS de Microsoft

janvier 23, 2013

clip_image002

 

clip_image004

clip_image006

 

Club Technique Hosting

clip_image008

clip_image010

 
 

Club Technique Hosting Microsoft
Le 1
er février 2013

clip_image012

Microsoft a le plaisir de vous inviter à son Club Technique Hosting le 1er février 2013 animé par nos deux Technical Advisors Microsoft, Laurent Bonnet et Emmanuel Torchy.
Cette formation, réservée à une population technique, permettra à vous et vos équipes d’approfondir vos connaissances des solutions et services Microsoft pour proposer à vos clients des offres pertinentes de Cloud Computing.
Cette journée sera l’occasion de rencontrer l’écosystème de partenaires ainsi que vos interlocuteurs Microsoft.

clip_image014

 

clip_image016

 

Agenda

Matin de 9h30 À 12h30
Les fondamentaux

clip_image018 Positionnement de l’offre Cloud hébergée Microsoft
clip_image018[1] Windows Server 2012 : les nouveautés
clip_image018[2] System Center 2012 SP1

clip_image020

aprÈs-midi de 13h30 À 17h
Construisez dans votre propre Datacenter
une infrastructure de Cloud comparable
à Windows Azure

clip_image018[3] Positionnement, architecture et comparaison
clip_image018[4] Session 1/5 : Le nouveau portail Service Management Portal
clip_image018[5] Session 2/5 : Les Clouds de VMs
clip_image018[6] Session 3/5 : Les Clouds de bases de données – SQL et MySQL
clip_image018[7] Session 4/5 : Les Clouds de sites Web
clip_image018[8] Session 5/5 : Assemblage du service complet
clip_image018[9] Questions/Réponses

 
 

clip_image022

 

Lieu de
rendez-vous

Le centre de conférence Microsoft
41, quai du Président Roosevelt
92130 Issy-Les-Moulineaux

voir le plan d’accès

 

clip_image024

 
 
 

clip_image026

 
 

Partager avec
un collègue

 

clip_image028

 
 
 

Inscrivez-vous aux newsletters | Gérez votre profil |
© 2013 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. Conditions d’utilisation

 

clip_image030

Microsoft France
39, quai du Président Roosevelt
Issy-les-Moulineaux, Île-de-France 92130
France

 
 
Publicités

Quelques pointeurs pour les hébergeurs: comment construire son cloud avec Microsoft

octobre 15, 2012

*les produits:
-Windows Server 2012:
http://www.microsoft.com/france/serveur-cloud/windows-server/2012/default.aspx 

-System Center 2012:
http://www.microsoft.com/en-us/server-cloud/system-center/default.aspx – en Anglais Sourire

-et toujours le fameux Parcours Virtuel pour les Service Providers, extrait de TechDays 2012:  
http://www.microsoft.com/france/mstechdays/programmes/parcours.aspx#DomID=4bb5b0eb-018c-44dd-b6cf-09394d4c3800 et faire son orgie de videos – en Français !!!

**les initiatives, futurs produits, et solutions en cours d’élaboration:
-points d’entrée http://www.microsoft.com/hosting et http://www.microsoft.com/hosting/en/us/services.aspx
-les betas: https://connect.microsoft.com => System Center (pour le 2012 SP1 beta et Global Service Monitoring beta), Solutions Accelerators (pour l’infra, le deploiement),

***se former: http://www.microsoftvirtualacademy.com
pages en français, tous les cours en anglais.

& il existe aussi une page “solutions”, notamment pour la productivité, avec pointeurs sur SharePoint, Exchange, Lync:
-business productivity solutions:
http://www.microsoft.com/hosting/en/us/solutions/hostedmessaging.aspx
nb: en effet cette page n’est pas à jour, car on y parle encore de Hosted Messaging & Collaboration (HMC).

Nouveaux services Windows Azure, et nouveau portail d’administration – HTML !

juin 7, 2012

C’est le blog de Scott Guthrie qui montre en avant-première le look & feel du nouveau portail, première application web
professionnelle au look Metro, et qui devrait être opérationnelle dès ce soir 7 juin 2012.

Un des nouveaux services qui me tiennent à coeur sont les Azure Web Sites, qui disposent d’un environnement de démarrage de projets web “at no cost”, basé sur un environnement mutualisé, où un développeur peut déployer jusqu’à 10 sites.

L’environnement permet d’upgrader chaque site pour tourner dans un mode “isolé” où il devient seul à s’exécuter dans une VM.

Et ensuite, il est possible d’augmenter les ressources consommées par le site au niveau de la VM associée à cette instance réservée.

> donc de la bonne élasticité comme on en rêve sur Windows Server depuis un moment.

Détails et copies d’écrans sur cette page.

Et n’oubilez pas le show de Scott à partir de 22:00 (1pm heure de San Francisco) ici.

Des licences Windows 7 pour du VDI hébergé? non, çà n’existe pas. Même chez OnLive.

mars 9, 2012

Hello, chez Microsoft France, division Operators Channel / Hosting, nous recevons des demandes régulières de la part de partenaires de toutes tailles qui souhaitent offrir un bureau Windows à leurs utilisateurs en mode location à la demande.

Un certain nombre de modèles de licences existent, voici ce qu’il est possible de faire:

-mode session (Session-Based Computing, ou SBC): Windows Server, accès à distance (protocoles Citrix ou Microsoft ou autres):
>les licences SPLA couvrent tout:
     -droit d’utilisation Windows: Windows Server PL (par CPU socket) ou Windows Server SAL (par utilisateur)
     -droit d’accéder à distance à Windows: Windows RDP SAL (même si c’est du Citrix) (par utilisateur)
     -si le bureau proposé contient Microsoft Office, les SAL pour applications (par utilisateur)

pour habiller la session à la façon Windows 7, il y a un pack chez Citrix (Service Provider Automation Pack) à installer sur les serveurs de sessions Windows Server 2008 R2 (éditions Standard, Enterprise ou Datacenter).

-mode machine virtuelle avec Windows 7:
>c’est possible mais uniquement en mode dédié, c’est-à-dire que le matériel de l’hébergeur (ou infogéreur) est consacré exclusivement à un client entreprise unique: c’est ce client qui apporte ses licences Windows 7, et il doit être dans un cadre contractuel Windows VDA ou Windows Client SA. Voir ce PDF.
L’infogéreur peut aussi revendre des licences Windows 7 qu’il a acquises via le licensing Open, le seul permettant la revente. Pour la partie hébergement de machines virtuelles, l’hébergeur peut utiliser ses licences SPLA pour les serveurs et son administration, par exemple via la licence Core Infrastructure Suite (CIS).

-en mode machine virtuelle sur une infrastructure mutualisée, ce n’est pas possible de mettre du Windows 7 dans les VMs, cf: 
1) le post de Joe Matz (8 mars 2012), corporate Vice-President, Worldwide Licensing & Pricing, en réponse à l’initiative [probablement illégale] de la société OnLine: http://blogs.technet.com/b/volume-licensing/archive/2012/03/08/delivery-of-desktop-like-functionality-through-outsourcer-arrangements-and-service-provider-license-agreements.aspx
2) la FAQ sur “licensing Windows for VDI environments” dans un PDF de mars 2010 (2 ans déjà): much more complex disent certains.

-en mode machine virtuelle sur une infrastructure mutualisée, il est possible de mettre du Windows Server dans les VMs, et pour avoir le look & feel de Windows 7, il faut y installer le même pack de Citrix cité plus haut, sur une version Windows Server 2008 R2. Question licence, par utilisateur il faut la même chose que ce qui est cité plus haut pour le mode session. Attention, certaines applications ne permettent pas l’installation sur un serveur (par leur licence ou techniquement), et peuvent ne pas aimer le fonctionnement sur un OS en 64 bits tel que Windows Server 2008 R2.

Précision: je n’ai parlé à aucun moment du type d’hyperviseur; tout ceci est valable que l’hébergeur soit avec VMware, Xen, Hyper-V ou autre.

Pour référence, les informations sur le programme SPLA sont ici et sur le VDI sur le site microsoft.com.

J’espère que çà vous aide, et que çà ne vous cause pas de contraintes insurmontables.

Portails de contrôle pour les cloud privés Microsoft, aujourd’hui et demain :-)

mai 18, 2011

Un des objectifs du cloud privé, c’est de permettre aux responsables d’applications de bénéficier d’une infrastructure flexible, résiliente et élastique pour garantir des temps de réponse sous un certain seuil, quelle que soit la charge.

Pour y parvenir, il est essentiel de lui proposer une interface simple pour lui permettre de configurer l’application, à base d’une console centralisée, ou d’un portail web. En tant qu’administrateur d’éléments logiques, il n’a pas à se plonger dans les consoles de System Center Operation Manager, Virtual Machine Manager, Opalis, et autres, pour réaliser le déploiement.

Par contre, pour modéliser l’application, il a besoin de connaître différents éléments de topologie du cloud.

Les solutions “produit” en production aujourd’hui s’appuient sur les deux versions du Self-Service Portal (SSP) pour System Center Virtual Machine Manager 2008 R2. Ikoula, par exemple, permet aux utilisateurs de ses solutions Express Hosting de réaliser les opérations de maintenance sur les VMs à partir de la version 1, visible à https://flex.ikoula.com .

Les entreprises, dans un mode “mono-tenant”, où l’ensemble des ressources du cloud lui sont exclusivement réservées, préféreront utiliser la version 2.0, qui apporte tout un ensemble d’outils de configuration supplémentaires – mais pas la création de templates ou l’import (prévu pour le 2.0 SP1). L’administrateur du cloud peut ainsi incorporer une business unit, des services, allouer des ressources informatiques aux business units, et allouer un crédit d’unités de valeur à l’administrateur de business unit, ce dernier pouvant également être le responsible de l’application vu plus haut.

Pour le multi-tenant, ou mutualisé, où l’on va faire cohabiter plusieurs entreprises sur une même IaaS, il n’existe pas encore de produit packagé chez Microsoft. Par contre, Microsoft Consulting Services (MCS) a réalisé une solution complète de management, baptisée Datacenter [Core] Services (DCS) comportant notamment un portail web prêt à l’emploi, basé sur un kit de développement spécialisé, le Dynamic Datacenter Toolkit for Hosters, ou DDTK-H. J’ai eu la chance de réaliser de nombreuses présentations de ce kit depuis sa pré-version en 2006, il est aujourd’hui, dans sa version 3.0, l’un des piliers majeurs de Microsoft dans l’évolution de ses portails vers les versions 2012 de System Center, et comporte une branche publique, accessible librement sur l’archive MSDN: http://code.msdn.microsoft.com ; et comme il s’agit d’un kit, il nécessite de monter un poste de travail dédié à sa recompilation, avec notamment Visual Studio 2010 Ultimate Edition, et un certain nombre de pré-requis pour réutiliser les espaces de nommage des produits System Center. Et d’avoir les compétences requises en .Net Framework (WCF) et en SilverLight 4.0, l’interface pouvant aussi être limitée à ASP.Net 2.0 pour atteindre davantage de navigateurs web.

Demain, ces éléments programmables seront livrés avec System Center 2012. Quand je dis “demain”, c’est bien sûr lors de la mise à disposition de la version finale des produits composant la suite System Center 2012, et ils devraient tous être sur le marché d’ici la fin 2011. L’expérience “out of the box” de déploiement des produits devrait être grandement simplifiée, et la prise en main largement accélérée par rapport aux versions actuelles “R2” de Operations Manager et Virtual Machine Manager notamment.

Dans la figure suivante, les couleurs choisies pour les différents éléments ne sont pas prises au hasard: la solution DCS, qui est un développement standard de MCS et complète la gamme de produits System Center (en jaune pour les versions actuelles, en bleu pour 2012), apparaît en vert sur les deux colonnes. Une partie de ce développement, augmenté du kit DDTK-H dans une nouvelle version, donnera naissance à un nouveau portail de configuration applicative, dont le nom de code est Concero. DCS évoluera également pour s’appuyer sur les versions 2012 de la suite System Center, et apporter davantage de services d’intégration (billing? chargeback? etc). Mais ce sera une nouvelle offre, disponible courant 2012.

J’ai pu voir différentes démonstrations de Concero lors du Microsoft Management Summit, puis du Worldwide Hosting Summit qui se sont déroulés récemment aux Etats-Unis, et le public a apprécié le “changement de vitesse” que Microsoft va apporter aux responsables d’applications, en leur dédiant un portail particulièrement adapté. Concero permettra, en plus, d’administrer des applications multi-cloud, avec notamment une partie “on premise” (cloud privé, avec les implémentations spécifiques à l’entreprise) et une autre dans Windows Azure, où l’on préférera placer les front-ends stateless à capacité variable.

En parallèle, Microsoft travaille sur des outils de migration des versions actuelles vers les versions 2012 de System Center, pour permettre aux administrateurs de bénéficier au plus vite des innovations respectives des 10+ produits de la nouvelle gamme !

Figure 04

Figure 1 : les différents portails de Microsoft pour l’administration du Private Cloud
(non représenté: le kit de développement Dynamic Datacenter Toolkit for Hosters, utilisé dans DCS)